Dépistage du DSMA

Qu’est-ce que le déficit en sphingomyélinase acide (DSMA ou maladie de Niemann-Pick A/B)?

Le déficit en sphingomyélinase acide (DSMA, autrefois classée en maladie de Niemann-Pick de types A, B et A/B) est une maladie lysosomale rare et un trouble génétique autosomique récessif caractérisé par une grande hétérogénéité phénotypique.1 Ce déficit est le résultat de mutations génétiques qui rendent l’activité enzymatique de la sphingomyélinase acide (SMA) insuffisante, entraînant ainsi une accumulation anormale de son substrat primaire et d’autres lipides apparentés dans les cellules des monocytes et des macrophages.1

Les mutations dans le gène qui code pour la SMA, soit le gène SMPD1 (sphingomyéline phosphodiestérase 1), sont la cause du DSMA.1 Le déficit en SMA et l’accumulation cellulaire de sphingomyéline et de lipides métaboliquement apparentés qui s’ensuit donnent aux cellules un aspect mousseux.1 Cette accumulation de substrat cellulaire cause graduellement des lésions cellulaires et tissulaires et compromet le fonctionnement de plusieurs organes. Le DSMA peut aller de formes neuro-viscérales graves d’évolution rapide à des formes neuro-viscérales chroniques ou viscérales chroniques.1,2

La maladie de Gaucher et le DSMA peuvent présenter des caractéristiques cliniques similaires, notamment une thrombocytopénie et une splénomégalie3, parallèlement à un vaste spectre phénotypique comprenant des manifestations neurologiques et viscérales.1,4 Le DSMA se manifeste également sous une forme neuro-viscérale chronique intermédiaire.2 Il existe néanmoins des différences entre le DSMA et la maladie de Gaucher. Par exemple, l’atteinte pulmonaire (maladie pulmonaire interstitielle) et les infections respiratoires sont plus fréquemment associées au DSMA, tandis que l’anémie est plus courante dans les cas de maladie de Gaucher.3

Quelle est l’incidence du DSMA?

L’incidence du DSMA est estimée à environ 0,5 cas pour 100 000 naissances.1

Admissibilité au programme de diagnostic ItinéRare

Ce programme de dépistage des maladies rares est conçu pour les professionnels de la santé qui ont des raisons de soupçonner chez leurs patients admissibles la présence d’un DSMA. Le programme comprend un test de dépistage spécifique du DSMA (dosage enzymatique de la SMA avec séquençage de confirmation du gène SMPD1 en cas de déficit). Le dépistage du DSMA est également réalisé parallèlement au dépistage de la maladie de Gaucher demandé par l’entremise du programme.

*Remarque: Ce programme ne convient pas au dépistage des porteurs.

En quoi consiste le dépistage du DSMA?

Voici l’algorithme du dépistage spécifique du trouble:

  1. Dosage enzymatique de la SMA
  2. Si le taux d’enzyme s’avère déficitaire, séquençage du gène SMPD1

Si le séquençage ou le dosage de l’activité enzymatique a déjà été réalisé, il est possible de demander les épreuves individuellement.

Références

  1. McGovern MM, et al. Orphanet J Rare Dis. 2017;12(1):41.
  2. McGovern MM, et al. Genet Med. 2017;19(9):967–974.
  3. Cappellini MD, et al. Eur J Intern Med. 2023:108:81–84.
  4. Baris HN, et al. Pediatr Endocrinol Rev. 2014;12:72–81.

Le programme de diagnostic ItinéRare n’est pas destiné à interférer de quelque façon que ce soit avec le jugement et la liberté de choix d’un clinicien ou d’un patient dans les tests et les options de traitement pour ces maladies, et ne doit pas interférer de quelque façon que ce soit avec ceux-ci. Les cliniciens et les patients doivent toujours envisager la gamme complète de tests et d’options de traitement et sélectionner ceux qui conviennent le mieux au patient. Les renseignements qui permettent d’identifier les patients et les cliniciens ne sont pas transmis à Sanofi Canada.